Le bourgmestre fait appel à des agents de sécurité privés suite à une vague de vols avec effraction

mercredi 6 avril 2016

A Herne, en Brabant flamand, Securitas collabore avec la police

Mardi 5 avril 2016 — Pour enrayer la forte augmentation du nombre de vols avec effraction dans des habitations, la commune de Herne en Brabant flamand a fait appel à la société de gardiennage Securitas. La capacité de la police locale n’étant pas suffisante pour garantir la sécurité dans la commune, son bourgmestre, Kris Poelaert (CD&V), n’a eu d’autres choix que de collaborer avec une société de sécurité privée pour veiller la nuit à la sécurité des bâtiments communaux. Légalement, les sociétés de sécurité ne peuvent pas patrouiller sur la voie publique, mais elles peuvent surveiller des propriétés privées ainsi que des propriétés communales. Herne est la première commune de Belgique à opter pour cette solution.

                                                     ***

Ainsi, chaque nuit, un agent de sécurité de la société Securitas patrouille dans la commune de Herne, en Brabant flamand. De 22 heures à 6 heures du matin, l’agent contrôle en priorité une vingtaine de bâtiments publics dans la commune : la bibliothèque, le CPAS, la maison communale, etc. Mais en se déplaçant d’un bâtiment à l’autre, il est également attentif à toute situation suspecte, se tenant prêt à appeler immédiatement la police.

Les pouvoirs publics ne peuvent pas tout faire

Le bourgmestre de Herne a pris cette mesure extraordinaire en raison de l’augmentation exponentielle du nombre de vols avec effraction dans sa commune. Au cours de ces deux derniers mois, la police a reçu quelque 50 déclarations de vols avec effraction alors qu’il s’agit en moyenne du nombre enregistré sur une année entière.

“Afin de pouvoir continuer à garantir le sentiment de sécurité, nous devions prendre des mesures. En tant que pouvoirs publics, nous ne pouvions pas tout faire tout seuls : notre zone de police est effectivement très étendue. Aussi nous a-t-il fallu faire appel aux services d’une société de gardiennage privée." 

Bourgmestre Kris Poelaert

Le problème est qu’une société privée de gardiennage ne peut pas légalement surveiller la voie publique. Aussi, le bourgmestre et la société de gardiennage Securitas se sont-ils penchés ensemble sur la question pour trouver une solution.

“Securitas respectera la loi lors de l’exécution de sa mission. Nos agents sont effectivement autorisés à surveiller les bâtiments. Notre patrouille surveillera ainsi 22 bâtiments et, lors de ses déplacements entre les bâtiments, elle restera sur ses gardes. En cas d’activité suspecte, elle avertira immédiatement la police, comme d’ailleurs tout citoyen est tenu de le faire.”

Gerrit Bellon, Directeur juridique chez Securitas

Une législation plus souple serait la bienvenue

Grâce à la patrouille de Securitas, la police reçoit des informations utiles, et ces patrouilles ont un effet dissuasif sur les voleurs éventuels. Le bourgmestre est satisfait de cette solution bien qu’il trouve dommage que ce soit si compliqué à mettre en œuvre.

“Tout serait plus simple si la législation était plus souple et nous permettait à l’avenir de faire appel aux services d’une société de gardiennage privée pour effectuer une mission de pure surveillance sur le territoire de la commune. En adaptant la législation, les sociétés privées de gardiennage pourraient patrouiller sur la voie publique et y dresser des constats. Seule la police pourrait toutefois intervenir. ”

Bourgmestre Kris Poelaert

Le recours à ces agents privés s’inscrit dans la politique générale de sécurité de la commune de Herne. Ainsi, la zone de police Pajottenland a fait installer, le mois dernier, des caméras ANPR qui reconnaissent automatiquement les numéros de plaques d’immatriculation des véhicules et qui permettent de les faire contrôler dans le cadre de la lutte contre les vols avec effraction. Par ailleurs, il a mis sur pied un réseau d’information de quartier, une collaboration structurelle entre des habitants bénévoles et la police. Les membres qui remarquent quelque chose de suspect avertissent directement la police. De plus, la commune paie une prime aux habitants qui investissent dans un système d’alarme.

La patrouille de Securitas est un des éléments du plan de sécurité de la commune. Le projet est en phase de test. Suivra ensuite une évaluation pour voir si la commune poursuit ou non ce projet.